AstroSaône
Accueil > Nos contributions > Voyages et découvertes > Ballade dans le sud Marocain - Saharasky
Ballade dans le sud Marocain - Saharasky

Ballade dans le sud Marocain - Saharasky

lundi 31 mars 2014, par Gérard

Expédition Saharasky par 4 astram d’AstroSaône

Saharasky au Maroc, N : 30° 14’ 10" / W : 05° 36’ 28"

Le voyage

À 400 km au Sud Est de Marrakech en bordure du Sahara, 360 nuits de ciel observable, nous en avons rêvé et préparé l’aventure.

Après un vol de moins de trois heures et un atterrissage impeccable, il est 8h 30 local (une heure de plus en France), nous sommes le vendredi 28 février 2014.
Il faut récupérer le van pour 7 personnes + bagages, réservé depuis longtemps et c’est parti... Oui mais, une ligne sur la réservation indique ’’ou similaire’’ !!!
Après 2 heures d’attente et de palabres, nous avons non pas UN van Hyundai, mais 2 véhicules. Une voiture confortable, moderne, avec Gérard comme chauffeur, et une ayant déjà bien vécu, du genre "poignée qui vous reste dans la main" avec Bernard qui s’y est vite fait. Il devait avoir des bras de camionneur pour gérer les virages (nombreux), les précipices (nombreux aussi) et le col de Tichka à 2260 m (dur la grimpette, mais heureusement pas de neige).

GPS au point, Gérard est le guide. Il a déjà fait la route dans un taxi qui avait 2 millions de km !!!
6 heures de route, des paysages superbes avec le Haut Atlas enneigé, les roches désertiques de l’Anti Atlas

les villages en pisé, la ville de Ouarzazate et ses studios de cinéma, des palmeraies verdoyantes, de belles kasbahs-citadelles, sentinelles d’architecture berbère originale.

Après une pause tajine, près du col de Tichka, dans une oasis, nos deux chauffeurs reprennent le volant, en synchro. Nos véhicules inséparables vont suivre dans tous ses méandres, la vallée du Draa et ses oasis qui apparaissent comme autant de miracles dans ce désert de pierre, pour arriver de nuit, vers 19 heures, au bout du bout de la route ’’enfin presque, la route n’est pas finie’’ aux dunes de Tinfou dans la province de Zagora où commence le grand désert.

Nous voici au Saharasky

4 astro-amateurs d’Astrosaône, comme des gosses le soir de noël et leurs 3 conjoints s’installent chez Fritz Gerd Koring. Retrouvailles chaleureuses avec Gérard et Joëlle qui sont déjà venus l’année dernière. Un bon repas nous attend, histoire de recharger les batteries pour la nuit à venir.

Enfin, accès à la terrasse sous un ciel magnifique, il est 21h30.

Le matos nous attend, avec Yurggi notre guide astro pour nous aider si besoin.

Le choix est vaste : jumelles 7/50, lunettes 150 mm, télescopes Schmidt Cassegrain 300 et
400 mm, Dobson 400 mm.
Nous choisissons le Meade 400 mm avec différents oculaires 17 et 30 mm télévue et bino, un Dobson et des jumelles 7/50 sur pied.

Nous avons préparés :
La classique carte du ciel "en papier" de Lyliane pour + 20° de L
Les cartes par constellations et objets du ciel d’Astronomia.
Nos notes pour préparer "nos nuits" avec Stellarium, "Guide Constellation", Night sky planificateur de Larry McNish.
Des cartes pour les constellations du Sud non visibles depuis la France.

Dans un ciel sans lune et sans pollution, lumineuse SQM 21,86, nous allons observer jusqu’à 2h30 (voir CROA), en se projetant déjà pour la nuit suivante.

Un peu de tourisme

Après un solide petit déjeuner le samedi, des petits nuages nous ont accompagnés pour la visite du marché de Tamgrout près de Zagora. Petit marché d’un autre âge mais très animé, avec vente de légumes et épices, bétail, viande, objets utilitaires, dans une petite ville aux murs de pisé où nous avons flâné avec notre guide local au grès des étroites ruelles et en partie souterraines, un savoir faire traditionnel dont on doit apprécier la fraîcheur sous les 50° du ciel d’été.

Visite d’une poterie où on travaille la terre avec les pieds, leurs petits fours montent à 900° / 1100° pas besoin de thermomètre ici mais une "interprétation" de la couleur de la fumée sortante par les petits trous d’aération. Explications de leurs façons de travailler et achat à la coopérative sous le chant du muezzin qui résonne dans le désert.

Et bien sûr, repos obligatoire le midi avec tajine, couscous, pâtisseries sous la tente berbère d’un resto tenu par une suisse.

Saharasky

Nous n’oublions pas notre objectif de l’après midi, l’observation depuis la terrasse, du soleil dans la lunette Coronado H-Alpha. Nous voyons nettement 3 taches en bas regroupées, 1 en haut ainsi que des plus petites. Les protubérances font comme des flashs sur la couronne solaire.

De temps en temps, un coup d’œil sur le panorama désertique qui nous entoure et aussi sur "les gazelles" Dominique, Joëlle, Véronique et Henri "le gazou" qui s’apprêtent à grimper sur une des dunes de Tinfou pour voir un coucher de soleil superbe !

La soirée s’annonce magnifique, Gérard, Bernard et Lyliane ont "concocté" une liste d’objets. Ce programme va nous combler... sauf que... c’est sans regarder la brume... les nuages... on se veut rassurant...
Le repas terminé, le temps s’arrange. Heureux, nous investissons la terrasse.

Début de soirée avec repères dans le ciel des constellations, cheminement du ciel pour les ’’débutants’’ et conjoints, par Lyliane.
Bernard a réglé le 400 mm, Lyliane lui propose les premiers objets, le Goto fait son œuvre et nous pouvons commencer à observer les premières galaxies de notre liste.
Pendant ce temps, Gérard prépare son matos pour faire quelques photos de ce ciel du sud, mais des problèmes de logiciel, qui le contrarient beaucoup, mettent fin à ses espoirs et il nous rejoint.

C’est bien parti, les objets tant convoités se livrent à nous. Malheureusement, le ciel se couvre, la beauté du ciel et ses milliers d’étoiles s’étouffe sous une énorme couverture nuageuse qui avance inexorablement du Nord vers le Sud. Vers minuit 30, le ciel est éteint. Gérard, Bernard et Lyliane font de la résistance, assis dans un fauteuil et équipés pour une température d’une dizaine de degrés.
Lyliane scrute le Sud aux jumelles, cherchant les amas globulaires dans la constellation des Voiles quand soudain elle en est certaine, Oméga du Centaure lui apparaît. Le télescope confirme "la perle" des amas globulaires est bien visible, puis la 1ière étoile de la Croix du Sud apparaît, à cette latitude on n’en voit que 3 nous dit Yurggi.

Il fait froid... on le savait, c’est très couvert... on ne s’y attendait pas ! Tous les sites météo nous annonçaient du beau ! Déçus, on se couche à 2 heures. Yurggi couvre le matériel pour le protéger du vent de sable qui va souffler la nuit.

Retour à Marrakech

Le retour sur Marrakech le dimanche a été moins speed. Arrêts photos nombreux, Gérard connaît de bonnes adresses pour le repas ou le shopping. Nous passons le col de Tichka avec un vent terrible.

Et enfin, la ville de Marrakech est devant nous. De nuit, nous traversons la ville malgré les voitures dans tout les sens, les vélos, mobylettes, ânes, calèches, voitures à bras remplies de dattes, etc... sans une égratignure sur les carrosseries. Un grand bravo à Bernard qui ne s’est jamais laissé distancé !
Un fin croissant de lune en berceau et une belle lumière cendrée nous accompagnent pour cette fin de route.

Nous sommes tous hébergés dans un Ryad les Jardins d’Hénia de la kasbah, hormis Dominique qui loge dans la Médina.
Chacun à sa guise part faire du tourisme : les souks, le marché aux épices, les Jardins de Majorelle ou les musées.
Marrakech est une ville agréable et calme, on y flâne tranquillement.

Lyliane, Dominique, Henri reprennent l’avion du retour le mercredi.
Joëlle, Véronique suivront Gérard et Bernard qui ont projeté la visite de l’observatoire de Marrakech (qui possède un télescope de 600 mm) et de profiter au restaurant Le Marrakchi d’un méchoui accompagné par de jolies danseuses du ventre. Ils rentreront le vendredi.

Un séjour bien organisé par Gérard et Joëlle (qui suit). Nous sommes tous contents et nous y retournerons quand l’aérodrome de Zagora sera à nouveau ouvert (avril 2014) pour nous éviter
2 jours de voyage fatiguant et en prévoyant trois nuits sous le ciel étoilé de Saharasky.

inc-documents



AstroSaône, astronomie dans le Mâconnais Val de Saône. Association club de passionnés d'astronomie dans le secteur géographique proche de Mâcon, sur 3 départements: La Saône et Loire (71) avec le Mâconnais, L'Ain (01) avec la Bresse du Val de Saône et Le Rhône (69) avec le Beaujolais.